Réouverture des déchèteries.

Les déchèteries vont rouvrir mais sous certaines conditions :

Les conditions d’accès aux déchèteries ne seront pas identiques à celles avant le confinement. Une réouverture progressive est nécessaire, conformément à l’état d’esprit du plan gouvernemental. Du 11 mai au 2 juin (date jalon annoncée par le Premier Ministre), les dispositions devraient être les suivantes, après étude des recommandations du HCSP, de l’INRS, de l’ANSES et du Ministère du Travail :

–        Mise en place de mesures de protection collectives et/ou individuelles pour les agents, les usagers et les prestataires.

–        Changement des horaires :

o   Ouverture officielle à 8h30 (une demie heure plus tôt pour limiter la file de démarrage)

o   Déchèteries ouvertes uniquement le matin, jusque midi (avec tolérance non communiquée aux usagers) [cette disposition permet de vider les bennes l’après-midi et évite de devoir fermer les déchèteries en cas d’impossibilité de vider assez rapidement les bennes]

–        Changement des jours :

o   Ajout du lundi pour les services publics et les professionnels

o   Mardi mercredi vendredi samedi réservés aux particuliers (donc ouverture le mardi 12 mai pour les particuliers)

o   Jeudi réservé aux professionnels

–        Limitation du nombre de personnes présentes (maximum 6 en même temps)

–        Affectation de 2 agents par déchèterie dont 1 chargé de la file d’attente et du filtrage

–        Soutien des forces de l’ordre (police municipale ou gendarmerie sollicitées). Je remercie d’ores et déjà les Maires qui ont répondu favorablement à notre demande.

Pour rappel :

–        Jusqu’à l’autorisation préfectorale, les autorités départementales et nationales n’ont toujours pas reconnu officiellement les déplacements en déchèterie comme un motif de rupture du confinement.

–        Des conducteurs assurant l’enlèvement des bennes de déchèteries et du personnel œuvrant au centre de stockage des déchets ultimes ont été réaffectés à la collecte pour assurer ce service public essentiel à la salubrité publique.

–        Les prestataires privés n’étaient pas encore tous prêts, que ce soit pour l’enlèvement des bennes ou les exutoires de traitement. A ce jour une incertitude subsiste sur le flux mobilier.

–        Le SMICTOM d’Alsace Centrale a échangé avec les collectivités alsaciennes pour se coordonner sur un certain nombre de dispositifs. Des échanges ont également eu lieu via les associations de collectivités œuvrant dans les déchets pour définir le meilleur dispositif possible. Les suggestions de gestion par commune, par plaque d’immatriculation, par flux unique en anticipé, par noms, sur rendez-vous, etc… ont ainsi été étudiées et non retenues car non pertinentes pour le cas du SMICTOM. Nous restons à votre disposition pour vous expliquer les motivations sur chacun de ces sujets si vous le souhaitez.

Le 11 mai prochain et dans les prochaines semaines, les usagers devront continuer à s’armer de patience (des retours d’expérience sur les premières réouvertures sur des territoires moins touchés par le coronavirus indiquent des temps d’attente jusqu’à 2 heures et demie). Ils devront aussi faire preuve de solidarité en acceptant le respect de la limite des 2m3 par apport (une benne de déchèterie peut recevoir 30m3 et la ressource en conducteurs pour assurer la rotation des bennes limite la fréquence des enlèvements).